samedi 13 septembre 2014

Le dispositif "carrière longue" remporte un franc succès. En 2012, le nombre de départs à la retraite avant l'âge légal de départ grâce à ce système a plus que doublé, passant de 45.800 à 92.000, selon des statistiques publiées mercredi par la Dares, le département de statistiques du ministère du Travail.
Cette envolée s'explique en grande partie par les deux dernières réformes des retraites, qui ont assoupli le système. En 2010, celle de Sarkozy a inclus une nouvelle possibilité de départ anticipé, pour les personnes ayant débuté leur vie active avant leurs 18 ans (contre 17 ans auparavant). Puis, en novembre 2012, François Hollande a élargi le dispositif aux personnes ayant commencé à travailler avant 20 ans.
Cette recrudescence pourrait toutefois être de courte durée : "le nombre de bénéficiaires potentiels de cette réforme diminuera d'année en année, à mesure de l'augmentation du nombre de trimestres nécessaires pour en profiter", constate Marc Darnault, associé du cabinet de conseil Optimaretraite.
Pour profiter de cette retraite anticipée, il faut en effet respecter des conditions très précises, en plus d'avoir débuté tôt sa carrière. Il est notamment exigé un niveau minimum de durée d'assurance. Il est égal à celle nécessaire pour obtenir le taux plein pour ceux souhaitant partir à 60 ans, et est majoré de 4 à 8 trimestres pour ceux qui veulent partir avant, comme décrit dans le tableau ciCe n'est pas tout : il faut aussi avoir cotisé au moins 5 trimestres avant la fin de l'année civile de son 20ème anniversaire (pour un départ à 60 ans), ou avant la fin de l'année de son 17 ou 16ème anniversaire (pour un départ avant 60 ans). Le tout sachant que seuls 4 trimestres sont exigés pour ceux qui sont nés en octobre, novembre ou décembre.
Quels trimestres sont pris en compte pour savoir si l'assuré est éligible ? En théorie, uniquement les trimestres cotisés, qui ont été validés grâce aux cotisations prélevées sur le salaire. Mais certains autres trimestres (validés mais non cotisés), peuvent aussi être retenus, à savoir :
- 4 trimestres de service national ;
- 4 trimestres de chômage y compris les périodes de chômage non indemnisé antérieures au 1er janvier 1980 ;
- 4 trimestres de congé maladie et accidents du travail ;
- 2 trimestres d’invalidité ;
- tous les trimestres liés à la maternité
Ceux qui ne remplissent pas toutes ces conditions ne peuvent donc pas prétendre à un départ anticipé à la retraite pour carrière longue. Ils ne peuvent pas non plus racheter les trimestres manquants pour en bénéficier.
Thomas Le Bars
© Capital.fr